Informations en français

Histoire

Latronico ([la'troniko] ou « Latruonicu » en latronichese, le dialecte local) est une commune italienne de 4.823 habitants du département de Potenza en Basilicata.
Le village se situe à une hauteur de 888 m, à l’entrée de la vallée du Sinni, dans la partie sud-occidentale du département, et aux pieds du mont Alpi, une imposante montagne des Apennins méridionaux , constituée par trois sommets appelés Santa Croce (1893 m ), Punta del Corvo (1880 m) et Pizzo Falcone (1900 m). Il a une surface de 75,98 km² , principalement montagneuse et il est traversé par la rivière Sinni et par le torrent Fiumitello, les deux à régime pluvial .

Les premières habitations surgirent dans la partie haute de la montagne sur laquelle se situe le village ; la partie basse se développa dans un second temps. En regardant la planification urbaine on voit que le village s’est développé en « tache d’huile » en s’agrandissant vers l’extérieur, et l’on peut distinguer une partie haute, où se trouve le centre historique, dénommée Capadavutu et une partie basse dénommée Capabbasciu. Les habitants ont appelé “Munisterio” le quartier où dans le temps se trouvait un Monastère de moines jésuites.

Latronico est limitrophe des communes de: Episcopia (14 km), Castelluccio Superiore (19 km), Castelluccio Inferiore (20 km), Lauria (22 km), Carbone (24 km), Castelsaraceno et Fardella (25 km). Il est à 118 km de Potenza et à 129 km de l’autre chef-lieu de département Matera.
Il y a différentes hypothèses sur l’origine de son nom: pour certains il vient de deux mots grecs qui signifient "lieu caché", d’autres affirment qu’il s’agit d’une dérivation du mot grec « Latomia » (« =carrière », qui est toujours présente dans le village) avec le suffix -ico.

Tout comme le nom, les origines du centre habité de Latronico sont très incertaines. Au cours des années, les fouilles archéologiques ont prouvé qu’il existait une communauté d’origine Oenotrie dans la localité qui aujourd’hui s’appelle Colle dei Greci. Les traces de sites humains à Latronico sont présentes à partir du Mésolithique (environ 8000 a.JC.). En témoignent les traces d’une communauté d’hommes primitifs qui ont vécu en petits groupes pendant plus de 6000 ans dans les Grottes de Calda en pratiquant majoritairement une économie de type agricole et pastorale.

La première cellule familiale remonte à l’Haut Moyen-âge et il s’agissait d’une population rurale qui arriva sur une colline plus haute pour échapper aux incursions des Lombards et des Sarrazins

L’histoire de Latronico et de son peuple est encore obscure pour la période qui va du III siècle a. JC. au XI siècle, quand en 1063 le nom de Latronico parait pour la première fois dans un document, le Syllabus Graecarum Membranarum. Dans les années suivantes le village fut fief de Cola de Jonata, des Sanseverino, des Palmieri, des Corcione et pour finir des Jésuites. Suite à l’expulsion des Jésuites du Royaume de Naples (1767) le fief devint propriété de l’Etat.

Vers la fin de ‘700 Latronico participait à la vie active de la République Parthénopéenne, et certains Latronichesi, qui partageaient les idées révolutionnaires de égalité, liberté et fraternité, furent cités dans le "Notamento dei Rei di Stato" et furent condamnés à la prison et à la mort. Latronico a eu de 1861 à 1865 ses Hors-la-loi qui étaient organisés en bandes. Les plus connues sont celle de Luca Nicola (dit Scaliero) et celle de Francesco Viola (Pedatella).

Pendant la Grande Guerre à Latronico on a compté 52 morts ou disparus et 12 mutilés. Pendant l’époque fasciste on a commencé à exploiter les sources de souffre magnésique qui se trouvent dans le hameau de Calda, en créant une société et en bâtissant un établissement thermal d’avant-garde pour l’époque. Cela a fait de Latronico un des centres de soins, repos et divertissement le plus important en Basilicata. Toujours pendant la période fasciste les hameaux de Agromonte Magnano e Agromonte Mileo ont été annexés à Latronico .

Latronico a connu le plus important développement démographique pendant les années 60, situation qui depuis ne s’est plus répétée à cause de la plaie sociale qui depuis des années est cause du sous-développement méridional: l’émigration.

Architecture

Architectures religieuses

La Basilique Pontificale Mineure de Saint Egidio Abate

Latronico Basilica1La Basilique Pontificale Mineure de Saint Egidio Abate se situe dans le centre historique, sur la place qui porte le même nom. Elle a été agrandie probablement en 1570, date a laquelle a été sculpté la statue du Saint a qui l’église est dédiée. Une partie de l’église s’est écroulée pendant les séismes de 1837 et 1857, et a été reconstruite en 1859. C’est peut être aux séismes qu’on doit la base de l’actuelle construction qui se présente basse et avec des énormes colonnes..

A l’intérieur on a trois nefs, délimitées par six colonnes avec des chapiteaux doriques. Sur les deux premières colonnes de la nef centrale on trouve deux bénitiers de 1859 réalisées avec du marbre local. Dans le transept sur la droite il y a une toile à huile du XVIII siècle qui représente Saint Alfonso. Sur les parois latérales de l’abside on peut remarquer les peintures à huile de « Sant'Egidio dans la gloire » de Emilio Larocca de Trecchina et le polyptique « Vie de Sant'Egidio » réalisé par le latronichese Egidio Viola.

Dans le transept à gauche on peut admirer la fresque du XVIII siècle “rencontre de Saint Egidio avec le roi Wamba”, de laquelle depuis 1709 suinte le miracle de la Santa Manna (Aubaine) au cours de un ou plusieurs vendredi du mois de mars. Peu loin, dans une niche, nous trouvons la statue en marbre du Saint réalisé en 1570. La crypte qui garde précieusement le buste en argent du protecteur du village, dont le visage manifeste une expression de sévère ascétisme, a été construite récemment (1998).
L’église de Saint Egidio a été proclamée Basilique Mineure par le Pape Paolo VI, en 1971.

 

L’église de San Nicola
L’église de Saint Nicola, du XII siècle, domine le village et est un des bâtiments les plus caractéristiques du centre ancien. Elle a une seule nef et la tour du clocher carrée. Le presbytère et sur un étage relevé. Sur l’autel on peut y admirer la toile à huile de la “Vierge de la Pitié” (qui date de 700 et a été restaurée en 1852) de Simone Oliva, peintre de Tursi. En 2009, lors d’une représentation d’œuvres d’art permanentes à Latronico, une installation des artistes Bianco et Valente (en collaboration avec l’association Vincenzo De Luca) a été placé à l’intérieur du clocher. Il s’agit de phares à lumière rouge qui l’éclairaient tous les 15 minutes. La lumière dure 64 secondes, en mémoire des 64 morts, mutilés et invalides que Latronico a connu pendant la première guerre mondiale.

L’église de Santa Maria delle Grazie
Madonnalignea1

Lors de sa construction l’église de Santa Maria delle Grazie était située au centre de l’actuelle place principale du village. Elle a été ensuite détruite pour élargir la place, et a été déplacée dans le quartier Munisterio où il y avait déjà la chapelle de la Sainte Conception.


L’église a une seule nef et la tour du clocher carrée. À l’intérieur on trouve un autel baroque avec une fresque de la Croix qui date de XVIII siècle. On remarque la statue en bois de 700 de la Vierge des Grâces (Madonna delle Grazie) . Restaurée depuis 1988 l’église a été ouverte à nouveau en 1996.

 

Autres églises

La chapelle de Saint Cataldo
La chapelle de Saint Vit
La chapelle de Saint-Antoine.

Architectures civiles.

Palais Arcieri
Latronico Palazzo arcieri1Cet ancien palais appartient à la famille Arcieri, une des plus riches familles propriétaires et, au cours de tout le XIX siècle, la famille qui a incarné à Latronico le plus haut degré de culture.

Le palais se situe au 96 rue Dante. Au début on comptait 64 pièces dans le palais, dont un oratoire privé. Le portail est très intéressant. Dans la partie haute on peut observer l’emblème nobiliaire de la famille, des voutes et une grille en fer forgé, qui témoignent entre autre des qualités des artisans à travailler la pierre locale.
Très intéressante est la présence du marbre dans la cour intérieure, dont l’utilisation à l’époque de construction était un signe de recherche de particularité.

Palais Gioia
Imposant palais qui appartenait à la famille Gioia, il domine la place principale. Utilisé aussi bien comme résidence que comme entrepôt, il a sur l’entrée principale un imposant portail en marbre blanc avec l’emblème nobiliaire.

Autre
L’ancien centre historique est caractérisé par ses ruelles tortueuses et les portails en pierre ou marbre du Mont Alpi. À signaler celui au 124 rue Dante, ex maison Maturi, avec des ornements (frise) représentant des fleurs et des animaux, et celui au 191/193 rue Dante, avec un portail en pierre locale très original, qui présente une frise florale et la date 1548 sculptées en bas-relief dans la clé de voute. Ils témoignent du niveau de l’artisanat local, que l’on peut définir presque artistique.

On peut admirer aussi de nombreuses niches votives.


Sites archéologiques 

Colle dei Greci
Les différentes fouilles ont révélé plusieurs sites archéologiques intéressants.

Un de ces sites est la colline de Colle dei Greci qui semble avoir été occupée entre le VII et le V siècle par des petits groups d’origine Oenotrie. Sur ce site on a retrouvé plusieurs tombes dans lesquelles on a découvert des vases de type grec, des épées, des poignards, des « fuseruole » (petits objets souvent ronds en plusieurs matériaux) , statues, chenets, ambres, heaumes, bassines en bronze. La découverte la plus importante est une sépulture complète d’un squelette qui remonte jusqu’à il y a 2500 ans.

Les Grottes de Calda
Les cinq grottes de Calda ont été l’objet de différentes fouilles archéologiques. A l’intérieur on a retrouvé, en plus des formations calcaires de stalactites et stalagmites, différentes pièces qui datent de 8000 à 1300 av. JC., comme des industries lithiques et sur os, céramiques du Chalcolithique et du Néolithique jusqu’à l’âge du bronze. Ces pièces sont exposées au Musée Civique et Archéologique.

Le poisson fossilisé
Sur la pente du Mont Alpi, sur une grosse dalle dans le hameau de Iannazzo on peut voir le fossile d’un poisson qui a été classé par les experts comme étant un exemplaire de Istiophoridae du genre makaira (connu par les passionnés de pèche comme marlin) qui mesure 235 cm de long, et 95 cm de hauteur et avec une épée de 30 cm, qui date de plus de 30 millions d’années. Il représente un précieux témoignage d’un environnement marin très particulier, qui remonte au Miocène

Sites naturels

Latronico est une commune qui fait partie du Parc nationale du Pollino et de la Communauté de Montagne Lagonegrese , et il est riche en zones naturalistes équipées pour les touristes et parcours alpins.

Les badlands (Calanchi)
Un des points panoramiques le plus suggestif du village, ils délimitent le centre historique sur le coté est et nord-est. Ils sont constitués d’un mixte d’érosion et ruissellement des terrains d’argile, et se présentent comme un éventail de crêtes pointues les unes à coté des autres, qui délimitent des étroits et raides impluviums. Depuis cet endroit il est possible de voir les montagnes du massif du Pollino, des monts de Lauria, de Colle dei Greci et d’une grande partie de la vallée du Sinni.

Thermes Lucane
Dans le hameau de Calda, plongé dans le vert, on trouve les Thermes Lucane où, de mai à octobre on peut recevoir plusieurs cures à base d’eaux minérales et séjourner dans les hôtels à proximité. Les cures thermales exploitent les vertus thérapeutiques des eaux bicarbonates. Ces eaux bicarbonates (calcium et soufre) sont particulièrement indiquées pour soigner les maladies respiratoires, rhumatismales, gastroentérites, hépatobiliaires et des veines. Leurs vertus étaient déjà connues au début de 1900

Malboschetto
Le bois municipal de Latronico, dit Malboschetto, a une surface d’environ 700 hectares, et présente environ 5.600.000 plantes. Il se situe sur le coté occidental du Mont Alpi à une hauteur comprise entre 850 et 1070 mètres. Les arbres sont pour la plupart des chênes et hêtres mais on trouve quelque sapin blanc et pin noir. Les fruits (fraises et mures) et les champignons abondent.
Le bois est traversé par une route qui amène jusqu’à un refuge de montagne (1000m) équipé de tables, banc et points barbecues.

Le Mont Alpi

800px-Scheletro di Pino loricato Serra delle Ciavole.1

 

Le Mont Alpi est une zone naturelle pure qui vante au milieu des ses rochers le Pin de Bosnie. La station des pins de Bosnie du Mont Alpi est la plus septentrionale d’Italie, et elle compte environ 1000 exemplaires distribués à différentes hauteurs (de 1200 à 1700 m).Elle est souvent le Point d’arrivée de randonneurs expérimentés et de promeneurs passionnés. On peut remonter jusqu’au sommet du Mont: soit (pour les moins expérimentés) il faut arriver en voiture et finir à pied, soit on peut suivre les sentiers balisés pour les grimpeurs expérimentés.

La pinède municipale

Dans la partie nord du quartier Munisterio, et à coté de la chapelle de Saint-Vit, aux portes de Latronico se trouve la pinède municipale qui s’étend sur une surface de 4 hectares (entièrement piétons et cyclables) recouverts principalement de pins noirs et sapins blancs, parmi lesquels on retrouve aussi quelques cèdres, cipres et pseudotsugas . On y trouve un bar restaurant.


Religion

600px-S.Egidio-cripta1

 

 

La statue de Saint Egidio Abbé, saint patron de Latronico qui est fêté le 1° septembre.

Pour la plupart de religion chrétienne-catholique, Latronico fait partie de la Diocèse de Tursi-Lagonegro. Actuellement la communauté religieuse est guidée par un prêtre et un curé.
Sur la commune il y a aussi un groupe d’environ 150 témoins de Jehova.

 

 

Culture

Musée Civique et Archéologique

Il est situé dans le hameau de Calda et gère une sélection de matériaux archéologiques provenant des fouilles effectuées sur le terroir de Latronico, et que la Direction archéologique de Basilicata a donné en gestion au musée. A l’intérieur deux salles: une dédiée à la préhistoire et l’autre « de l’Age Historique », dans lesquelles on trouve des pièces (retrouvées au cours des fouilles à Colle dei Greci et dans les grottes de Calda) qui témoignent des importants échanges culturels que la localité de Colle dei Greci au cours du VII et VI siècle av. JC. avait avec les Grecs de la cote ionienne et avec les Étrusques de la zone de la Campanie et tyrrhénienne.

Musée des Arts, des Métiers et la Civilisation paysanne

Ce musée inauguré en 2000, rassemble le patrimoine et les coutumes du monde paysan, et nait de l’exigence de documenter ce monde qui est en train de disparaitre rapidement. Toutefois les objets exposés ne reflètent pas le travail seulement de la classe sociale paysanne, mais témoignent aussi du travail des artisans qui supportaient l’agriculture. Le Musée se compose de collections des habitants de Latronico (toutes présentées avec des notes explicatives), rachetées par la Mairie qui a bénéficié de financements extérieurs.

Evénements

250px-Processione-S.Egidio1

Un des événements plus importants de Latronico est sans aucun doute la fête de St. Egidio Abate, pendant laquelle on porte la Statue du Saint en procession dans les rues du village. La fête dure trois jours (30, 31 aout et 1 septembre) pendant lesquels le village est illuminé et envahi par les vendeurs ambulants et forains. Nombreuses sont les animations musicales par des fanfares et des chanteurs de renommée nationale. Cette fête est sans doute la fête la plus aimée par les latronichesi qui sont très dévoués au Saint.

Pendant l’année on organise plusieurs manifestations culturelles.

Pendant le mois d’aout a lieu le “Palio Rionale di S. Egidio”, au cours duquel les différentes équipes qui représentent les quartiers de la ville, se défient lors de compétitions.
Une autre manifestation est le Prix « il Tassello” (organisée par l’association culturelle il Tassello)[25], qui revient aux personnes qui se sont distinguées sur le plan professionnelle.

Parmi les manifestations musicales, il faut citer le Terme Live Festival qui a parmi ses participants aussi bien des groupes émergeants que des noms connus du panorama musical italien et international.

Latronico a été dans les dernières années une étape de la tournée comique « Risollevante Tour », événement élargi du "Festival del Cabaret" de Martina Franca.
De plus le village est théâtre de plusieurs expositions, représentations et fêtes populaires.

Chaque premier vendredi du mois il y a la foire municipale, dans le quartier Funtana Villa.

Art

Earth Cinema de Anish Kapoor
Au cœur de l’espace vert du complexe thermale de Calda l’artiste internationale Anish Kapoor a réalisé l’œuvre "Earth Cinema" (cinéma de terre). En béton, elle représente une coupure creusée dans la terre (45 mètres de long et 7 en profondeur) dans laquelle les personnes rentrent par les deux cotés, et à l’intérieur de laquelle il y a une embrasure qui permet de regarde les entrailles du terrain environnant.

220px-Puntino ad ago-latronico1Le « puntino ad ago » (dentelle travaillée à l’aiguille) typique de Latronico.
Dentelle appliquée à une serviette de bain.

Tradition très vive est très importante à Latronico, on n’en connait pas les origines chronologiques exactes, mais des témoignages nous montrent que cette technique était déjà connue par des femmes au début du vingtième siècle. Ils existent encore des travaux faits à cette époque qui appartiennent à des familles de la commune. Ses origines sont inconnues, mais l’on pense que cette dentelle est un dérivé du travail du filet classique qui était très répandu à Latronico. Encore aujourd’hui on utilise cette technique pour enjoliver les pièces du trousseau et enrichir les vêtements. De nombreux travaux ont été connus au niveau national par le biais de publications dans des revues spécialisées comme Rakam.

Travail artisanal de la pierre

Grace à la présence de gisements de pyrite, marbre, quartz, talc et albâtre blanc sur le Mont Alpi, le travail de la pierre a été une activité toujours très répandue. Les expérimentés tailleurs de pierre de Latronico travaillent encore la pierre grise typique du territoire, que l’on peut admirer sur les portails, escaliers et sols en dalles. Son utilisation est très répandue dans la construction de portails dans le centre historique et dans les églises, où on peut admirer des travaux très remarquables du point de vue artistique, comme la statue de Saint Egidio, des bénitiers et différents autels.

Cuisine

La cuisine traditionnelle se compose de plats préparés avec des produits issus du terroir, et d’ingrédients préparés souvent à la maison et très simples, mais au gout exquis.

A Latronico, comme dans le reste d’Italie, il y a deux plats de résistance.
Parmi les « primi », faits rigoureusement de pates fraiches faites maison, il faut citer: les Tapparedde cch'i lardari (petites lasagnes avec des cèpes), les Maccaruni 'i casa ccu' savuzizzonu e coria (fusillis avec saucisson et cotica = peau de porc), les Rascatieddi du' gualano (gnocchi à trois doigts du travailleur), les Maccaruni 'i casa cca' muddica (fusillis avec la mie de pain), les Tagliulini e fasuoli ccu' zzifft (tagliolinis, flageolets et poudre de poivrons moulinés), les Lagane e ciciri (lagane et pois chiche), la Coria e fasuoli (cotica et flageolets), Raviuoli cca' ricotta (ravioli avec ricotta de brebis), Virmicieddi 'a trappitara (vermicelli à la trappitara).

Parmi les “secondi” typiques: Crapettu sfrittuliatu (chevreau frit), Baccalà e zafarane crusc'che (morue et poivrons secs), Ainu ccu' patane e cipuddine (agneaux avec patates et petites oignons sauvages), Puddastru arrustutu (poulet rôti) et la Custata 'i castratu arrustuta (coté de mouton castré rôtie).

D’autres plats typiques: les gliummarieddi (rouleaux de boyaux d’agneau), la pastorale (viande de mouton cuisiné selon la tradition des bergers locaux), la 'Rrappaiona (très ancien plat qui se compose de tous les légumes et céréales avec lard, ail, persil et piment), une varieté de saucisses et saucissons, produits laitiers (fromage de brebis, de chèvre, ricotta) et champignons (cèpes, oronges, girolles). Souvent la cuisine s’enrichit de gibier comme le sanglier et le lièvre.

Les gâteaux typiques de la tradition latronichese sont: u sanguinaccio (gâteau dont l’ingrédient principal est le sang de porc, auquel on ajoute du riz, des raisins secs et du chocolat), u purciddato (gâteau pascal) et les cannariculi (petits gâteaux de pate frite que l’on mange à Carnaval)

La géographie humaine

480px-Carrarelatronico-b1Quartier Capadavutu

A été le premier quartier à être habité. Construit en éventail autour du château des barons (qui n’existe plus aujourd’hui) et à l’église de Saint Nicola, il a gardé au fil des années sa structure d’origine. L’architecture est pauvre: les maisons sont les unes sur les autres et forment un labyrinthe de ruelles étroites et raides, dites « carrare », qui atteignent une largeur maximale de un mètre. Dans ce quartier on retrouve plusieurs portails de très bonne finition, œuvres des tailleurs de pierre locaux, tout comme la Basilique papale mineure de Saint Egidio Abate et l’église de Saint Nicola qui datent du XIV et du XII siècle. Près de l’église de Saint Nicola se trouve la place Eleonora Pimentel, le point le plus élevé du village, d’où on peut admirer un très beau paysage.


Quartier Cimarotto

Il s’est formé tout de suite après le centre historique et se développe en aval de la place principale, place Umberto I. On y trouve la particulière Chapelle de San Cataldo.

 

250px-Codda notte1Quartier Codda

Au fur et à mesure que le centre historique se dépeuplait, le quartier Codda devenait le nouveau centre névralgique du village. Les latronichesi en ont fait le centre-salon, et ils le fréquentent tout le long de l’année. C’est le quartier où on trouve la plupart des commerces, notamment les bars et les restaurants. Sur la place principale est présent le palais Gioia, l’un des plus grands du village.

Quartier Munisteriu

Le nom vient de la présence dans le passé du couvent des Frati Minori Osservanti (les Jésuites) . Dans le quartier on trouve l’église de la Madonna delle Grazie, dont la façade présente un portail du XVIII siècle, et la chapelle de Saint Vit. La partie haute du quartier comprend la pinède municipale.

Quartier Viscigliu

Est formé par la zone comprise entre rue Zanardelli et rue Roma. Il surgit dans un endroit anciennement caractérisé par l’importante présence de plantes de Visciglio (chênes), aujourd’hui est un quartier avec une croissante densité démographique et compte des commerçants et des artisans. On y trouve la petite chapelle de Saint Antoine.

Quartier Funtana 'a Villa

Le nom vient de l’ancienne présence d’une fontaine publique qui servait de lavoir. Jusqu’aux années cinquante a été considéré un quartier éloigné, mais depuis c’est le quartier qui a connu le plus important développement urbain et aujourd’hui a une bonne présence démographique et des activités commerciales. Dans ce quartier se trouve le complexe scolaire du secondaire, avec le collège et le lycée scientifique "G. De Lorenzo".

Hameaux

Sur la commune ont compte plusieurs hameaux qui sont (classement fait sur le nombre d’habitants) : Agromonte Magnano, Agromonte Mileo, Calda, Serrone, Preti, Procoio, Varrazzo, Cerri, Iannazzo, Cimitero, Lucarelli, Pirricchio, Perosa, Fraccia, Masullo, Ischitelli e Santa Croce

Comment s’y rendre:

Routes :
Pour rejoindre Latronico en voiture: Autoroute A3 Italia.svg Autostrada Salerno-Reggio Calabria. Sortie direction reggio calabria: Lauria Nord, puis suivre la nationale SS Sinnica.
Sortie direction salerno: Lauria Sud, puis suivre la nationale SS Sinnica.
Route Nationale 653 Italia.svg Sinnica: sortir à Latronico.

Autobus :
le moyen de transport le plus utilisé pour se déplacer ou rejoindre Latronico, vu le manque de chemin de fer dans la région. Latronico est desservi tous les jours par des bus qui le relient à :
Potenza, Maratea ( autobus Sita), Salerne et Naples.

Chemin de fer:
Latronico n’est pas desservi par le chemin de fer. Les gares les plus proches sont: la gare de Sapri (km 55), gare de Maratea (km 50) et gare de Policoro-Tursi (km 80).

Aéroports
Les aéroports les plus proches sont:
Aéroport de Salerno-Pontecagnano (135 km)
Aéroport de Lamezia Terme (200 km)
Aéroport de Napoli-Capodichino (207 km)
Aéroport de Bari-Palese (199 km)

Pour les vols privés et les charters l’aérogare plus proche est celle de Scalea, dans le département de Cosenza (Calabre).

Joomla SEF URLs by Artio